Adthink renforce son partenariat avec Google

Mai 02, 2019

Bonne nouvelle pour les éditeurs qui font confiance à Adthink pour leur monétisation à travers nos offres First, Premium et Hello ! Ils vont pouvoir bénéficier d’une augmentation significative de leurs revenus publicitaires (taux de remplissage et CPM) grâce au renforcement de notre partenariat avec Google.

Adthink est en effet désormais un partenaire de distribution officiel de Google via le produit Google Ad Manager et sa fonctionnalité Scaled Partner Management (SPM). Avec SPM, Adthink est désormais en mesure de fournir à ses éditeurs un accès à Google Ad Exchange.

Google Ad Exchange, ou AdX, à l’origine DoubleClick et acquis par Google en 2008, est une plateforme facilitant l’achat et la vente d’inventaires publicitaires. Les prix de l’inventaire sont déterminés par des enchères en temps réel (real-time bidding ou RTB). Adthink se positionne comme une plateforme côté fournisseur (supply-side platform ou SSP) permettant aux éditeurs de sites web et d’applications mobiles d’automatiser et d’optimiser la vente de leur emplacements publicitaires.

L’accès direct à Google Ad Exchange est réservé aux plus grandes audiences. Il s’agit donc d’une nouvelle fonctionnalité importante pour nos partenaires éditeurs. Avec Google Ad Manager SPM, Adthink est en mesure de leur fournir un accès à des millions d’acheteurs avec un contrôle précis, tout en évitant d’interférer avec nos efforts de vente directe grâce à notre équipe commerciale. Nous agissons ainsi comme une régie mondiale pour tous nos éditeurs, les grands comme les plus petits.

Cet accord renforce notre partenariat avec Google, avec qui nous travaillons depuis longtemps, principalement en achetant des millions de clics via Google Ads (à l’origine AdWords) et Google Display & Video 360 (DV 360, à l’origine DoubleClick Bid Manager ou DBM) pour nos clients annonceurs.

Postulez dès maintenant en tant qu’éditeur Premium ou First pour bénéficier du partenariat de Adthink avec Google Ad Exchange ou inscrivez-vous sur Hello.

Photo Reuters/Arnd Wiegmann